CIPN : Comité Internationale des peuples Noirs

CIPN : Comité Internationale des peuples Noirs

Durant 3 siècles nos Ancêtres réduits en esclavage se sont battus
pour garder leur Dignité, leur Humanité, leur Africanité. L’objectif des esclavagistes étant qu’ils oublient d’où ils venaient afin d’ en faire de parfaits créoles.
Leurs luttes, le marronnage ont conduit à l’abolition définitives de l’esclavage en 1848, après une 1ère abolition en 1794 qui avait vu son rétablissement en 1802 par Napoléon.
Rétablissement à l’issue de le combat héroïque de DELGRÈS, SOLITUDE, IGNACE, MARTHE-ROSE et bien d’autres combattants inconnus.
Après l’abolition, encore une fois l’entreprise de deni de l’histoire et du passé a été réactivé.
Il a été demandé aux anciens esclavagisés (esclavisés) d’oublier cette sombre histoire qui n’honorait pas le Roman National Français.
L’injonction fut donné : Désormais vous êtes français, nous sommes tous égaux au sein de la Répuplique !
L’état français en Avril 1849 d’indemniser les anciens esclavagistes et laissant nos Ancêtres eux les victimes, livrés à eux-mêmes sans aucun dédommagement. Pas de Droit aux Réparations pour eux.
Durant de nombreuses décennies ce déni d’histoire a fonctionné. Nous avons rendu hommage à nos anc^tres les Gaulois ! Et vénéré SHOELCHER qui avait sorti nos Ancêtres des fers de l’esclavage !
La messe était dite. L’état français nous disait à nous Descendants de ces millions d’Hommes, de Femmes volés, violés, déshumanisés circulez il n’y a rien à voir et surtout à Entendre et Comprendre.
C’est ainsi qu’une chappe de plomb a été mise sur notre Histoire.
Les rares voix qui osaient s’élever pour défendre l’Honneur des ces Ancêtres étaient vite étouffées au nom de la cohésion sociale , du danger de victimisation, ou de haine raciale.
Mais les Causes Justes ne meurt JAMAIS.
En 1992 des Afro-Descendants d’origines Antillaises et Guyannaises
reprennent le combat pour l’Honneur, le Respect et la Dignité de nos Ancêtres. Ils déploient une banderolle humaine demandant la reconnaissance de l’esclavage comme Crime contre l’Humanité.
Ils créeront également le 23 janvier 1992 l ‘Association pour la Sauvegarde des Droits Nationaux des Peuples de Guadeloupe, Guyane et Martinique ( l’ ASDNP).
Très vite la nécessité de permettre à tout membre de la communauté Noire Internationale qui souhaite participer à la construction d’un Monde
Noir plus fort et plus solidaire puisse se reconnaître et oeuvrer dans une stucture commune.
De ce constat fut créer le Comité International des Peuples Noirs qui a vu le jour à Paris et qui avait pour objet défini dans ses statuts :

I) Rapprocher les communautés noires qui souvent étédivisées
par des découpages arbitraires de l’ Afrique par les occidentaux ou ont été éparpillées de part le monde à travers la Traite et l’Esclavage.

II) Établir des relations d’amitié avec toutes les autres communautés, dans le respect mutuel.

III) Valoriser et faire reconnaître notre patrimoine historique et culturel.
Très tôt le CIPN a décliné ses objectifs , au regard de l’état du Monde
Noir :

• LA RECONNAISSANCE par l’Occident de la Traite et de l’Esclavage qui ont déshumanisé et sacrifié des millions de Noirs comme Crime contre l’Humanité.

• LA RÉHABILITATION de l’Homme Noir dans sa dignité et la fin de l’Apartheid en Afrique du Sud.

• DES RÉPARATIONS morales et matérielles aux Peuples Noirs d’Afrique et d’Amérique.

La Reconnaissance en 2001 de l’Esclavage comme Crime contre l’Humanité à l’initiative entre autre de Mr TOROBIO José un élu guadeloupéen à travers la Loi TAUBIRA fut une première victoire.

Depuis toutes ces années le combat s’est poursuivi sous diverses formes.
Nos objectifs aujourd’hui :

• Poursuivre le Combat pour les Réparations avec toutes les stuctures ou individualités partageant cet idéal de Justice et de Dignité.
• Intensifier la propagande auprès des Guadeloupéens, sur la nécessité des Réparations et de la Souveraineté de notre Pays.